Skip navigation

Publicités

One Comment

  1. Les lunes du passé dormant dans les ténèbres,
    Ayant ainsi perdu l’étreinte du soleil,
    Ne refléteront plus son éclat nonpareil ;
    Bien froid est leur silence, au fond des cieux funèbres.

    Lunes de l’avenir, qui pourrait vous décrire ?
    Vous avez pour couleur l’invisibilité,
    Nul ne vous voit planer par-dessus nos cités,
    Lunes de l’avenir, nous n’en pouvons rien dire.

    La lune du présent suffit à mon bonheur.
    Sa discrétion du jour et sa splendeur nocturne,
    Son lever, son coucher, sa danse avec Saturne
    Me font aimer beaucoup cet astre promeneur.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :