Skip navigation

Publicités

One Comment

  1. En rêve je revois le soleil des Yamis
    Auquel nous échappions dans une ombreuse église ;
    Oubliant la couleur des mornes banlieues grises,
    Un vitrail illumine un ancien tatami.

    J’étais jeune et j’étais assez fier d’habiter
    En improbable lieu, une position sûre ;
    Et je ne savais plus où étaient mes chaussures,
    Au vestiaire, sans doute, avec ma dignité.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :